Connexion

Ressources | L'adaptation au changement climatique : montagne et littoral ☁☀❀

  • Il y a 2 mois

    Dans le cadre du LIFE Natur’Adapt, deux web séminaires sur l’adaptation au changement climatique se sont déroulés en 2020 et 2021 sur l'adaptation de la gestion de nos espaces naturels de montagne et de littoral face au changement climatique.

    Suite aux nombreux échanges durant ces deux séminaires, de nombreuses ressources sont désormais disponibles, et consultables dès à présent : vidéos, diaporamas, témoignages…

    https://naturadapt.com/groups/communaute/articles/retours-sur-les-web-seminaires-montagne-et-littoral-et-l-adaptation-au-changement-climatique   

    Bonne lecture ! 

  • Il y a 1 mois

    Bonjour à toutes et à tous,

    Ce message s'adresse à toutes les personnes, qu'elles soient gestionnaires d'espaces naturels ou non.

    Je travaille actuellement sur la Réserve naturelle régionale des gorges de Daluis aux côtés de Iris SILVEIRA, responsable du LIFE NATUR’ADAPT sur notre site test.

    Notre réserve se situe dans les Alpes-Maritimes, elle est caractérisée par des gorges rouges et surplombe une petite partie du fleuve Var.

    Nous avons d’ailleurs récemment aménagé une passerelle au-dessus du Var qui permet aux randonneurs de découvrir la Réserve en faisant une boucle. 

    Cependant nous ne souhaitons pas encourager les visiteurs à se baigner aux abords de la passerelle – le Var est déjà un espace convoité pour ses activités de canyoning et d’aquarandonnée au printemps et en été, et la gestion de la baignade rentrerait dans une des mesures de notre plan d’adaptation au changement climatique, afin de limiter la fréquentation des milieux aquatiques sous pression. 

    Je viens donc vers vous afin de récolter le maximum de retours sur des arrêtés de baignades qui aurait pu être pris dans des espaces protégés. 

    Notamment, est-il possible de restreindre la baignade tout en autorisant des activités d’aquarandonnée sur certaines périodes ? Est-ce juridiquement viable ? Faut-il nécessairement un arrêté communal ou existe-t ’il d’autres outils plus appropriés ?

    C’est une demande assez précise mais toute aide sera la bienvenue !

    Je vous remercie d’avance pour vos retours,

     

    Audrey Renault